Le monde des geishas nous fascine, nous intrigue, nous bouscule.
Mais elles ne sont pas ce que l'on croît. Entrez avec moi à leur découverte.
Le mot geisha se compose de deux kanjis signifiant ''art'' (gei) et ''personne'' ou ''pratiquant'' (sha) ; une geisha est donc littéralement une ''personne qui pratique les arts''.

Dans le dialecte de Kyoto, les geishas sont dénommées geiko et leurs apprenties maiko. Dans d'autres régions du Japon, notamment à Tokyo, on pourra utiliser les termes d’hangyoku ou d’oshakusan pour désigner les jeunes filles en apprentissage.
Les geishas appartiennent au « monde des fleurs et des saules » (karyūkai). Selon la geisha Mineko Iwasaki, une geisha doit avoir la délicatesse d'une fleur ainsi que la force et la souplesse d'un saule.

L'ouverture des maisons de thé dans les quartiers de plaisirs en 1742 marque le début du métier de geisha. Les geishas sont le résultat de l'évolution des taikomochi ou hōkan, équivalents au Japon des bouffons du Moyen Âge en Europe. Ainsi, les premiers geishas étaient des hommes, dont le travail était principalement de divertir, par des chants et de la musique, les clients des maisons de thé. Source Wikipedia.

Epaule_d_voil_e

L'épaule dévoilée.
Acrylique sur toile